Date of Award

Summer 2017

Level of Access

Campus-Only Thesis

Language

French

Degree Name

Master of Arts (MA)

Department

Modern Languages & Classics

Advisor

Frédéric Rondeau

Second Committee Member

Kathryn Slott

Third Committee Member

Susan Pinette

Abstract

Dans ce mémoire, nous aborderons les questions du rêve, du temps et de l’identité dans trois livres de Dany Laferrière : L’Odeur du café [1991], Je suis un écrivain japonais [2008] et L’Enigme du retour [2009]. Ce premier récit propose une remémoration des souvenirs d’un jeune garçon qui grandit à Petit-Goave en Haïti avec sa grand-mère. Il fait la narration de son enfance tout en démontrant l’espoir d’un peuple vivant sous la dictature de Duvalier. Dans Je suis un écrivain japonais, Laferrière aborde la question de l’appartenance. Est-il possible de se réclamer d’un pays étranger à celui dans lequel on est né ? Laferrière lui-même se sent appartenir à plusieurs pays. L‘Énigme du retour raconte le « retour au pays natal » de Laferrière après la mort de son père. Il s’agit, aussi, d’un voyage dans le temps pour un écrivain qui a quitté Haïti pour vivre en exil à Montréal il y a trente-trois ans. À travers ces trois livres, nous chercherons à démontrer comment Laferrière emploie un style magico-réaliste. Cette recherche contribue à l’étude de l’œuvre de Laferrière et à la façon dont elle participe de l’identité québécoise et haïtienne.

Share